top of page

INTERVIEW DE SWITZERORIDER - VOYAGEUR EN ZERO SRF

Dernière mise à jour : 31 août 2023


Moto électrique dans le désert devant un troupeau de dromadaires
La Zéro SRF de Switzerorider dans le désert marocain


Nous avons voulu en savoir plus sur ce motard qui voyage loin en Zéro SRF. S'il y en a un qui n'est pas affecté par la fameuse "range anxiety" c'est bien Philippe, alias switzerorider qui nous a gentiment accordé un peu de son temps lors d'un entretien téléphonique.




Présente-toi en quelques phrases :

Tu as quel âge ? Tu fais quoi dans la vie ? etc.


Je m'appelle Philippe, je suis d’origine lyonnaise.

J’habite en Suisse à Lausanne depuis le début de la Covid et j’ai 48 ans.

J’ai vécu 10 ans en Angleterre et cela fait quatre ans que je suis en Suisse.

J’ai une société dans le marketing à Londres. Nous développons des softwares et faisons du conseil.

Nous sommes à 100% en télétravail depuis la Covid et ça fonctionne plutôt bien, tant que nous sommes sur les mêmes fuseaux horaires...



Tu possèdes donc une Zéro SR/F. C’est la seule que tu aies ?


Oui, c'est la seule moto que j’aie.

Je suis jeune motard en fait, j’ai eu le permis en 2021.

J’ai commencé avec un scooter Vespa thermique à Londres en 2017 et entre-temps, j'ai essayé la zéro S (équivalent 125) qui a été mon premier contact avec l’électrique.

Quand j’ai déménagé en Suisse, j’ai amené la 125 S et je l’ai vendue peu de temps après. Les centres urbains étant assez petits en Suisse, le but, c'était d’aller plus loin et de partir en weekend et la 125 devenait limitée pour les plus grands trajets.


Vue sur le lac Léman

J’ai donc passé mon permis moto en 2021. Pour la petite anecdote, en Suisse, on peut te délivrer, sans examen au préalable, un permis élève conducteur avec une plaque L qui est valable un an. J’ai ainsi acheté ma nouvelle SR/F Zéro avant d’avoir passé le permis. J'ai roulé avec puis validé mon permis dans l’année qui m’était impartie. C'était encore à l’époque en suisse où l'on pouvait passer du 125 au permis A directement.





Pourquoi changer pour une électrique ?


Je suis passé à l’électrique, car j’étais en ville et j’avais besoin d’une moto qui délivre la puissance dès les premiers tours de roues, notamment aux feux tricolores.

Je suis tombé par hasard sur le site de Zéro motorcycles et il faut dire que leur marketing a été très bon. Je suis allé faire un essai et le vendeur m’a dit : “tu vas voir, tu vas revenir avec un grand sourire” et ce fut le cas.

Il n’y avait pas de raisons écologiques derrière cet achat.

Alors, tu vas me dire, quand j’ai passé mon permis moto, pourquoi je n’ai pas changé pour du thermique ? Car c'est vrai que j’avais le choix finalement. Eh bien, je ne l’ai pas fait, parce que j’étais déjà convaincu. Pour moi, l’électrique, c'est simple et j’adore le simple fait d'avoir toujours 100 % du couple disponible..

D’ailleurs, pour la petite histoire, c’est la moto électrique qui m’a fait passer à la voiture électrique. Et aujourd'hui, je ne regrette pas mon choix.

De temps en temps, je ne te cache pas, je vais jeter un œil sur le site de BM, Honda, etc.

Mais, si c’est pour me retrouver avec des bécanes qui chauffent, avec de l’huile qui peut fuiter, à chaine etc. bah non en fait, je préfère rester en électrique.

Ce sont certainement des motos parfaites, exemple la GS, mais elle est où l’aventure avec une bécane “trop” parfaite ?



Quelle est ton utilisation habituelle ?


Je travaille de chez moi, je n'en ai pas besoin au quotidien. Donc pour moi, c'est le weekend et les vacances seulement.

Je suis un jeune motard et un voyageur. J’ai découvert le voyage à moto et j’ai trouvé l’alliance des deux, excellente !



Quelle est l’autonomie par rapport à l'utilisation que tu viens de nous décrire ?


Ma Zéro est un modèle de 2020 dont la batterie est plus petite que les nouvelles. Mon autonomie fiable est de 160 km même sur autoroute.

Donc au début, je m’arrêtais tous les 130, 140 km pour recharger. Aujourd’hui, je réussis à faire 200 km, car j’ai appris à faire 200 km :-).

Je suis arrivé un paquet de fois à 0 % sans jamais tomber en panne pour autant parce que je connais la moto maintenant.



Comment on apprend à faire plus de kilomètres ?


On roule moins vite. Surtout, on a plus le bruit de la moto, donc on se bat contre d’autres sources sonores. Et à moto électrique, c'est le bruit du vent. Donc, on commence par les bouchons d’oreilles, les bulles plus hautes, mais on en revient toujours à la même conclusion : la vitesse. Du coup, je roule rarement au-delà de 110 km/h.

Mais, tu sais, j’ai rencontré un mec en Africa-Twin au Maroc et le gars faisait pareil. Il a les mêmes contraintes. On consomme tous les deux moins à plus basse vitesse.


moto électrique devant un canyon au Maroc
Au cœur de l'Atlas marocain

De toute façon, pour aller loin, il faut ménager sa monture et ça passe par une réduction de la vitesse. Je doute que tu ailles bien loin si tu roules tout le temps à 180 km/h (ça fatigue la moto et le pilote).



Combien de temps de recharge dans la majorité des cas ?


Avec mon chargeur actuel de 0 à 100 % de batterie, il faut compter une heure sur une prise de type 2 (la norme européenne).

La plupart de mes pauses en voyage durent 40 min, ce qui n’est finalement pas très éloigné des autres motards. J’en veux pour preuve que sur de longues distances, je ne fais que recroiser les gens en thermique parce qu’ils font aussi des pauses régulièrement.

Alors oui, quand tu roules toute la journée, la dernière pause est peut-être un peu longue, mais ça n’est pas non plus hyper contraignant, franchement.

Je peux aussi la brancher sur une prise normale, mais ça prend quatre heures et j’ai besoin d’un chargeur. Ça, c'est plutôt pour le soir à l’hôtel. Donc quand je pars en trip, j'ai besoin de mon chargeur, qui n’est pas très encombrant, pour les prises domestiques et mon câble pour les prises de type T2.




Rentrons dans le détail de tes voyages. Pourquoi partir à l’aventure à moto électrique ?



L'une des vidéos de Philippe lors de son trip au Maroc.

Les autres sont à découvrir sur sa chaine you tube



La question, pour répondre à la tienne, c'est qu’est-ce que je risque vraiment à partir en électrique ? Et bien pas grand-chose à vrai dire.

Pour moi, l’électrique = simplicité de la moto. Plus c’est simple et moins, tu as de problèmes.

Avec la Zéro quels problèmes pouvaient m’arriver en partant en voyage ? Le but, c'était simplement d’anticiper ce qui pouvait m’arriver. Je sais par exemple qu’il s’agit d’une moto fiable mais qu’un problème de casse de courroie peut survenir avec le temps. Donc, je sais avant de partir que je peux casser ma courroie et éventuellement avoir une crevaison.

Je me suis préparé à ces deux éventualités et j’ai finalement emmené beaucoup moins d’outils que le motard moyen. Mon stress était plus de savoir quand la courroie allait casser... ;-)


Pour une première aventure, je ne connaissais pas l’Europe de l’Est et du coup, je suis parti tout seul jusqu’en Albanie et je n’ai finalement rien eu. Ni casse de courroie et ni crevaison :-)



moto électrique devant un lac entouré de forêt
Parc National du Durmitor au Monténégro


Mais alors c’est quoi ta plus grosse galère en voyage ?


Je n'ai pas eu de galères… C’est chiant les motos électriques (rires). Comme je te le disais, je n’ai même pas crevé Si allez, j’ai “failli” avoir une galère au Maroc.

Je suis arrivé à 40 % de batterie à Merzouga et n’ai pu recharger que jusqu’à 70 %... Ensuite plus rien, plus de courant.

Quand c’est arrivé, on était au pic des températures de mon voyage (environ 40 degrés). Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais je n’arrivais plus à recharger la moto. Je me demandais si c’était le chargeur, le réseau ou la batterie. La puissance du courant varie en permanence dans cette région du Maroc donc ça pouvait davantage venir du réseau selon moi.

Mais, si c’était le chargeur, j’étais dans la panade complète. Heureusement, ça n’a pas été le cas et la recharge suivante a pu s’effectuer sans encombre.



Question : Tes recharges en journée au Maroc, Ça se passe comment ? le pays n’est pas très fourni en prise de type 2 ?


Au Maroc les bornes Type 2 sont surtout le long de l’autoroute et dans les grandes villes côtières, donc le retour depuis Marrakech jusqu’à Ceuta était assez facile, car j’ai surtout pris l’autoroute en passant par Casablanca et Rabat.

Par contre, à l’aller, je suis allé directement vers le centre et dans cette région du Moyen Atlas, il n’y a que deux prises Type 2. Dans le sud, il y en a une à Zagora et en remontant, une autre à Ouarzazate.

Donc tout le reste était en prise normale ce qui m’a permis quelques longues pauses déjeuner. Il suffit de demander à un hôtel ou restaurant et en général, ils te prêtent une prise si tu prends le repas chez eux.



Alors, tu as fait l’Albanie, puis le Maroc. Le but n’est pas que tu nous racontes ce que l’on a déjà appris en visionnant tes vidéos (que l'on vous invite à aller voir si ça n’est pas déjà fait).

Mais, c'est quoi le prochain trip ?


Ça sera au nord !

Je suis orienté sur le cap nord, mais je rêve d’aller en Islande à moto en fait. Il y a toutes les chances que je me concentre sur cette future destination. À suivre…



Toujours en Zéro ?


Alors oui mais avec un autre modèle. J’attends une DSR/X.

C'est une moto à ma taille avec un peu plus d’autonomie et un peu plus taillée pour le voyage.


Moto électrique sur la route entre deux champs
La Zéro DSR/X, future moto de Philippe


Dernière question, en bagagerie, tu embarques quoi ?


Deux sacs de 30 L plus un top case de 40 L.

J’ai, je pense, aux alentours de 50 kg en plus sur la moto.



Merci à toi pour ce retour d’expérience passionnant. On rappelle que tu as, entre autres, un site internet sur lequel on peut retrouver le détail de toutes tes aventures, un Instagram et une chaine YouTube (liens ci-dessous).


À bientôt !













131 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page